"Les Belles Ambitieuses" - Stéphane Hoffman

Résumé : Paris, années 70.
La comtesse de Florensac veut avoir le salon le plus influent de Paris.
La jeune Isabelle Surgères veut changer la vie.
La douce Coquelicot veut faire plaisir à ceux qu'elle aime.
Ce sont les belles ambitieuses.
Elles s'activent autour d'Amblard Blamont-Chauvry qui, bien que polytechnicien, énarque, et promis à une brillante carrière, a décidé de s'adonner à la paresse, l'oisiveté, la luxure, la gourmandise et autres plaisirs.
Que faire de sa vie ? Comment s'épanouir ? Doit-on être utile ? Peut-on être libre ? Faut-il être ambitieux ?
À ces questions, chacun des personnages, entre Paris, Versailles et les États-Unis, à la ville comme à la campagne, répond à sa façon, et de manière parfois surprenante.
On retrouve l'élégance et l'humour mélancolique de Stéphane Hoffmann, prix Roger Nimier pour Château Bougon, dans ce roman éblouissant de finesse.

Coup de coeur de Joëlle

« Ah ! Qu'il est doux de ne rien faire quand tout s'agite autour de nous ! ».

C’est la devise de Amblard Blamont-Chauvry, énarque et polytechnicien de bonne famille, grand flemmard de vocation. Il aime la légère Coquelicot, juste pour le plaisir ; puisque son unique ambition est de « traîner au lit avec une dame aimable », de préférence avec une coupe de Dom Ruinart à la main... Mais il obéit à sa marraine la comtesse de Florensac et épouse Isabelle Surgères, une jeune lionne assoiffée d’honneurs. Il y a aussi sa filleule Maxime d'Audignon, qui a le projet de construire un haras sur les terres familiales et qu’il aidera par grandeur d’âme. Amblard évoluera avec aisance et bonheur entre ces quatre femmes, sans jamais en blesser aucune, dans le contexte de la bourgeoisie versaillaise décadente des années 70.
On y croise des personnages politiques connus que l’auteur cingle au passage, mais avec une plume tellement savoureuse qu’on ne peut lui en tenir rigueur.

Voilà un délicieux roman au ton un rien suranné, piqué de traits d’esprit, servi par une langue élégante et un humour pétillant : un moment jubilatoire à déguster comme un champagne bien frappé.

Aller au haut